Avocatlime.fr : Des Français victimes d’un pillage de données juridiques

Catégories Nom de domaine
onglet sécurité d'un site web

Les cybercriminels ont pu accéder à des données confidentielles sous la régie des tribunaux français.
Ces spécialistes du piratage ont réussi à duper les internautes français en se faisant passer pour des
avocats en quête de données de justice confidentielles. De nombreuses décisions de justice ont été
frauduleusement récupérées par la pratique du typosquatting.

Ce procédé se base sur les éventuelles fautes de frappe commises par l’internaute lors de la saisie du
nom de domaine du site. Une simple inversion des lettres, une erreur dans les chiffres, ou confondre
le zéro avec la lettre « o » suffit aux malfaiteurs pour arriver à leur fin. Mais par quel moyen me direz-
vous ?

Il suffira au malfaiteur de se fournir un nom de domaine quasi similaire au nom de domaine officiel, à
un détail près, pour induire l’internaute en erreur et se procurer les informations dont il a besoin
pour arriver à ses fins. C’est par ce même procédé que les sujets des tribunaux français se sont fait
usurper leurs données.

Des usurpateurs sous l’apparence d’hommes de loi

Dans ce cas précis, les cybercriminels se faisaient passer pour des avocats en envoyant des emails en
provenance d’un site « fake » intitulé avocatlime.fr, différent du nom de domaine officiel
avocatline.fr, le site juridique le plus important du pays. La simple confusion entre les lettres m et n
sur le nom de domaine à provoquer l’une des plus grosses supercheries de l’histoire. Un grand
nombre d’internautes n’ayant pas fait attention ont envoyé leurs données juridiques confidentielles
sans se douter de quoi que ce soit.

Cette pratique, des plus courantes, peut être révélé par le système de surveillance de dépôts de nom
de domaine. La pratique se résumerait à signaler les nouveaux noms de domaines douteux et hors
normes. Toutefois, les utilisateurs sont priés de rester vigilants pour rester à l’abri de la
cybercriminalité.